La politique budgétaire

juin 4th, 2011
admin

La politique budgétaire correspond à la gestion des recettes et des dépenses d’un état. On peut distinguer trois types de budgets correspondant chacun à des stratégies économiques, un budget équilibré, déficitaire ou excédentaire.

Le solde budgétaire se calcule de la manière suivante : recette de l’état – dépense de l’état sur une année. Cet indicateur économique peut varier énormément d’une année à l’autre en fonction de l’économie du pays, plus la croissance sera forte, plus le solde budgétaire aura tendance à être excédentaire, au contraire, en cas de récession, le solde budgétaire aura tendance à être déficitaire.

La politique budgétaire en période de récession.

Dans la majorité des cas, lors des périodes de récession, la politique budgétaire aura tendance à être déficitaire, c’est-à-dire que l’état dépensera plus que ce qu’il gagne, ceci afin de limiter le chômage et l’inflation. L’état investira dans des travaux publics afin de créer de l’emploi et relancer la croissance. Un budget déficitaire peut être dû à une baisse des recettes de l’état, avec la baisse des impôts par exemple (la baisse des impôts augmentera le pouvoir d’achat des consommateurs et donc la consommation) ou à la création monétaire, via la technique de la « planche à billet » ou le fait de favoriser les prêts bancaires.

La logique voudrait que le déficit engendré par les politiques budgétaires soit comblé par une augmentation des recettes de l’état (dû à une plus grande consommation). Cependant on peut voir deux problèmes arriver. Le premier est l’épargne, l’argent n’étant pas dépenser par les particuliers, l’état ne touchera rien dessus et ne pourra pas rentrer dans ses frais. Le second vient du fait que les banques préfèrent garder une partie de l’argent à des fins spéculatives plutôt que de les reverser aux particuliers sous formes de crédit.

La politique budgétaire en période de croissance.

La politique budgétaire en cas de période de croissance peuvent être nombreuses, et souvent bien plus difficile à gérer que les politiques budgétaire en période de récession, en effet une baisse des investissements pourrait engendrer une baisse du nombre d’emplois et donc renvoyer le pays en récession. Au contraire, la bonne gestion de l’excédent budgétaire pourra entrainer une meilleure augmentation de la croissance. En période de croissance, certaines stratégies reviennent, avec des effets à court et a moyen / long terme.

Remboursement de la dette publique :

Effet à court terme : Allégement de la dette.
Effet à long terme : L’état ayant moins à rembourser, on assiste logiquement à une baisse des impôts et donc à une augmentation du pouvoir d’achat.

Développement des programmes sociaux :

Effet à court terme : aucun.
Effet à long terme : Augmentation des revenus des ménages et une plus grande place de l’état dans l’économie.

Investissement publique :

Effet à court terme : Création d’emploi.
Effet à long terme : Création d’emploi.

Allègement de la fiscalité :

Effet à court terme : la baisse des impôts entraine une augmentation de la consommation.
Effet à long terme : Augmentation de la consommation.

Réserve de sécurité :

Effet à court terme : Aucun.
Effet à long terme : L’effet à long terme de la création d’une réserve de sécurité dépend des incidents futurs (comme par exemple un attentat, un tsunami…).

Leave a Reply